Point de situation Syrie du 02 au 15 juillet 2014

Par M. Pierre Le Goff

Collaborateur de Mme Odile Saugues,

Vice-présidente de la commission des Affaires étrangères,

Rapporteure de la mission d’information sur le Proche et le Moyen-Orient,

 

Situation sécuritaire et politique

Situation sécuritaire

  • Les Forces armées et de sécurité syriennes (FASS) mènent une offensive dans la périphérie d’Alep et procèdent à des frappes aériennes en territoire libanais et sur la ville de Raqqa. Le 04/07, des insurgés ont rapporté que les FASS avaient repris le contrôle d’une grande partie de la zone industrielle Sheikh Najjar, au Nord-Est d’Alep. Cette avancée permet au régime de poursuivre l’encerclement des quartiers insurgés d’Alep, les rebelles ne disposant plus que d’une seule route d’approvisionnement, en direction du Nord-Ouest. Le 06/07, l’aviation syrienne a mené des raids aériens sur la région frontalière d’Arsal, au Liban. Le 08/07, des frappes aériennes ont eu lieu sur les villes de Tal Rifat et Marea, situées sur la dernière route reliant les quartiers insurgés d’Alep à la Turquie. Le 09/07, 20 jihadistes de l’Etat islamique (EI) aurait été tués dans un raid aérien des FASS sur la ville de Raqqa.
  • Les rebelles syriens poursuivent leur stratégie de harcèlement des FASS et de leurs alliés. Le 13/07, des insurgés, menés par Jabhat al Nusra (JAN), ont tendu une embuscade à des combattants du Hezbollah dans la région frontalière du Qalamoun. Les combats se seraient déroulés des deux côtés de la frontière et auraient fait au moins 16 victimes, dont neuf dans les rangs de l’opposition.
  • L’Etat islamique poursuit son offensive dans la région de Deir-ez-Zor et assiège la ville kurde d’Aïn al Arab, à la frontière avec la Turquie. Le 03/07, les combattants de l’EI ont pris le contrôle de la ville de Mayadeen, à une cinquantaine de kilomètres au Sud-Est de Deir-ez-Zor, après le départ de Jabhat al Nusra. Le même jour, le groupe jihadiste s’est emparé du champ pétrolier d’al Omar, après que les combattants de JAN aient abandonné leur position. Le 04/07, le champ pétrolier d’al Tanak a été abandonné par les rebelles, parmi lesquels des combattants de JAN, permettant à l’EI de s’en emparer. Le 13/07, dans les environs d’Aïn al Arab, à la frontière avec la Turquie, des affrontements ont eu lieu entre des combattants kurdes du PYD et l’EI qui encercle la ville. Le PKK aurait envoyé plusieurs centaines de combattants pour défendre la troisième ville kurde de Syrie, aux côtés du PYD. Le 14/07, à Deir-ez-Zor, plusieurs groupes rebelles se seraient retirés ou auraient prêté allégeance à l’EI, permettant au groupe jihadiste de contrôler une grande partie de la ville.

Régime syrien

  • La prestation de serment et de discours d’investiture de B. al Assad doivent avoir lieu le 16/07 à Damas.

Opposition

  • Le 02/07, des groupes rebelles du Nord et de l’Est de la Syrie ont menacé de rendre les armes s’ils ne recevaient pas plus d’aide de la part de la CNS pour combattre l’EI.
  • Le 06/07, L. Safi, porte-parole de la CNS, a affirmé que le siège d’Alep était devenu une réalité et que le régime syrien préparait une offensive imminente sur la ville. Il a accusé la communauté internationale, et en particulier les Etats-Unis, de ne pas « avoir été sérieux dans leur soutien » et d’empêcher la livraison d’armes sophistiquées aux rebelles.
  • Le 09/07, Hadi al Bahra a été élu Président de la CNS, avec le soutien du Président sortant A. al Jarba et de l’Arabie saoudite, où il réside depuis près de 30 ans.

Etat islamique

  • L’annonce de l’instauration du Califat par l’EI a été condamnée par plusieurs figures religieuses. Le 02/07, le Sheikh d’al Azhar a déclaré que le Califat ne pouvait « être rétabli par la force » et que « tous ceux qui parlent aujourd’hui d’Etat islamique sont des terroristes ». Dans un communiqué, le mouvement libanais Jamaa Islamiya a qualifié l’annonce « d’hérésie ». Le 06/07, le prédicateur Y. al Qaradaoui a affirmé que le titre de Calife devait être « accordé par la communauté musulmane toute entière » et qu’il ne pouvait être usurpé par un groupe.

Situation régionale et diplomatique

Liban : le ministre libanais des Affaires sociales a affirmé que le Liban n’était « plus capable d’assumer le fardeau des réfugiés tous seuls ». Selon un rapport de l’ONU, 1,5 millions de réfugiés syriens se trouveront en territoire libanais en décembre, soit un tiers de la population libanaise.

Jordanie : selon l’ONU, 2,6 milliards de dollars d’aide seront nécessaire d’ici la fin de l’année pour aider le royaume jordanien à faire face à l’augmentation du nombre de réfugiés syriens.

Israël : les 13 et 14/07, trois roquettes, tirées depuis la Syrie, sont tombées dans la partie du Golan occupée par Israël. Le 15/07, un raid de l’armée de l’air israélienne dans le gouvernorat de Quneitra a fait quatre morts.

ONU : le 09/07, le diplomate suédois Staffan de Mistura a été désigné pour succéder à L. Brahimi au poste d’envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie. Un adjoint, représentant les pays arabes, doit également être désigné.

Le 14/07, une résolution du CSNU, autorisant les convois humanitaires à entrer en Syrie sans l’accord de Damas, a été adoptée à l’unanimité. Un « mécanisme de contrôle » sera mis en place par l’ONU « afin de confirmer la nature humanitaire des cargaisons » avant les passages transfrontaliers. Le 15/07, le bureau de coordination des Affaires humanitaires de l’ONU a affirmé être prêt à envoyer de l’aide à 2,9 millions de personnes supplémentaires en Syrie.

Arsenal chimique

  • Le 03/07, le Pentagone a annoncé que l’intégralité des armes chimiques évacuées de Syrie avait été transférée à bord du bâtiment américain Cape Ray pour être détruite en Méditerranée, dans les eaux internationales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *